Depuis des millénaires, la Stevia Rebaudiana, plante d’Amérique du Sud, est utilisée pour adoucir les infusions. Après le Japon, qui l’a adoptée en 1977, suivi par plusieurs autres pays, la France a autorisé récemment la commercialisation d’un de ses extraits, dans certaines conditions.


L’affaire est séduisante…Et pour cause ! Imaginez un édulcorant naturel qui sucrerait 200 à 300 fois plus que le saccharose, tout en apportant zéro ca-lorie. En fait, les feuilles de ce petit arbuste des forêts subtropicales du Para-guay et du Brésil sont employées depuis des lustres par les Indiens Guaranis pour leurs propriétés sucrantes. Au Japon, la Stevia a été adoptée dès la fin des années 70, en remplacement de l’aspartame après l’interdiction de ce dernier. Dans la foulée, l’Australie, le Brésil, la Chine et depuis 2 ans, les USA où elle remporte un franc succès, l’utilisent aussi. Premier pays européen à avoir au-torisé, en septembre 2009 (pour une durée maximale de 2 ans, dans l’attente d’une décision communautaire), la commercialisation d’un de ses extraits (Rebaudioside A), la France fait figure de pionnier sur le vieux continent. Si, à ce jour, bon nombre de magasins et sites bio vendent ce « nouveau » sucre sous de multiples formes (feuilles séchées, coupées et pulvérisées, liquide, poudre, pastilles …), dont certaines un peu coûteuses, on en trouve une seule marque dans les grandes surfaces. Quant aux industriels, ils incluent l’extrait autorisé comme additif dans certains chocolats, desserts, sodas, etc. Commen-taires du Pr Denis Raccah, chef du service nutrition-endocrinologie à l’hôpital Sainte-Marguerite : « Pour l’instant, on n’a pas de recul sur cet édulcorant qui paraît prometteur du fait de ses spécificités. Dans ce cas, on s’appuie sur l’exemple d’autres pays, comme le Japon qui l’utilise depuis longtemps sans alerte sanitaire, ce qui est rassurant ».
Une piste intéressante mais … trop récente


A vrai dire, on a entendu tout et son contraire sur la Stevia : depuis la réputa-tion répandue par les Indiens de son pouvoir contraceptif, ses éventuelles ré-percussions sur la fertilité, jusqu’à ses caractéristiques diurétiques, hypotensi-ves, antibactériennes et cicatrisantes (en Allemagne, dentifrices et bains de bouche en contiendraient). Précisions de Marie-Hélène Louvergne, directrice adjointe à la direction de l’évaluation des risques nutritionnels et sanitaires de l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) : « l’additif
autorisé qui correspond à des exigences très précises, a été évalué pour ses propriétes technologiques sucrantes et non pour des activités pharmacologi-ques ». En fait, il s’agirait surtout d’un concurrent sérieux des édulcorants de synthèse, puisqu’il se dit que ce produit, à la saveur lointaine de réglisse, pourrait gagner jusqu’à 25% des parts du marché mondial des sucres allégés. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si de grandes firmes comme Coca-Cola ou PepsiCo s’y intéressent. De là à dire que la Stevia pourrait remplacer un jour l’aspartame souvent décrié, mais toujours très utilisé ? Rien n’est moins sûr ; ce pourrait être seulement un édulcorant de plus. Selon le Pr Raccah : « C’est une piste intéressante, y compris pour certains régimes, mais il ne faut pas perdre de vue qu’elle vient tout juste d’être autorisée… »

Pour en savoir plus : comme il existe plus de 150 espèces de Stevia, dont plu-sieurs au pouvoir sucrant, vous pouvez lire « Stevia, le sucre vertueux » d’Aymeric Lazarin et François Couplan aux éditions Sang de la Terre.
Source : magazine Mutuelle du Midi mai juin 2010 Marie-Odile Helme.
Avec zéro calorie, la Stevia est idéale pour sucrer boissons chaudes et froides, laitages ou salades de fruits. Il peut être utilisé dans de nombreuses recettes de cuisine.


Caractéristiques de la Stevia :
La plante de Stevia n'est aucunement toxique • Grâce au pouvoir sucrant très élevé de la Stevia, la quantité nécessaire est très faible • La Stevia ne contient absolument aucune calorie • Les feuilles de la Stevia sont utilisables telles quelles • La Stevia n'a pas de goût amer, juste un arrière goût de réglisse • La Stevia a évité, contrairement au sucre, la formation des carries den-taires • La cuisson de la Stevia est possible jusqu'à 200° • Elle remplace le sucre dans de nombreuses recettes de cuisine • Il ne rend pas dépendant, et s'avère parfait pour les diabétiques • Le goût sucré de la Stevia convient parfaitement aux enfants • On peut cultiver la Stevia dans son jardin ou en pots
Les feuilles de Stevia n'ont en commun avec le sucre que le goût sucré qu'elles procurent. Les feuilles, autant que le composant isolé, ne contiennent aucune calorie et n'ont donc aucun effet sur votre taux de glycémie.