Malgré tous vos efforts culinaires, votre enfant boude son assiette. Comment faire pour éviter que les repas ne virent au cauchemar ?

Votre enfant chipote, grimace... Devez-vous le forcer à manger, passer au plat suivant, le faire sortir de table ? "Le repas doit être un moment de plaisir et non un rapport de force".

Il refuse tout

Un jour, il ne veut pas toucher son steak, le lendemain, il fait blocus sur le gratin. Entre 2 et 5 ans, presque tous les enfants traversent une phase d'opposition. Elle leur permet, tout comme à l'adolescence, de s'affirmer et de se différencier de leurs parents. Cette période du "non" peut se manifester au moment des repas, mais aussi lors du bain ou du coucher. Même si cette attitude est agaçante, elle n'a pas de répercussion sur leur santé. Alors, autant lâcher du lest.

Nos conseils : ne le forcez pas à finir. Votre enfant se verra ainsi reconnu dans sa quête d'autonomie. Par contre, instituez un jeu consistant à le faire goûter chaque aliment sans exception. En lui rappelant que ce sont les parents qui définissent les règles.

Il réclame toujours les mêmes plats.

Hormis les burgers, pizzas et frites, votre enfant ne veut goûter à rien d'autre. Il s'agit peut-être de néophobie alimentaire ? Ce rejet des nouveaux aliments est courant entre 2 et 10 ans. Il est en effet normal de se méfier des choses que l'on ingère lorsqu'on n'en connaît pas les effets. Manger de tous, et en particulier des légumes, ça s'apprend. Notre rôle est de les aider à dépasser cette méfiance.

Nos conseils : impliquez votre enfant dans la préparation des repas. Toucher, respirer, couper les aliments lui permettra de se familiariser avec eux. Ne faites pas l'impasse sur un plat sous prétexte qu'il n'en veut pas. Et n'oubliez pas que c'est à vous de montrer l'exemple : c'est en vous voyant vous régaler de toutes sortes de saveurs qu'il aura envie d'y goûter.

Il chipote dans son assiette

Les repas se transforment en marathons... de lenteur ! Votre enfant joue avec la nourriture, remplit le quart de sa cuillère. Il s'ennuie à table, ne trouve pas d'intérêt à ce qu'il mange. L'inviter à sortir de table ne serait pas une bonne idée. Pendant les repas, on ne partage pas seulement des aliments. C'est aussi pour l'enfant l'occasion de retrouver ses parents, ses frères et soeurs, de discuter de la journée, de parler de certains projets... Nos conseils : évitez le recours au chantage ("si tu te dépêches, tu auras une surprise"), qui aurait pour effet de conforter votre enfant dans sa lenteur. Préférez les encouragements : "Dès que tu auras fini, nous ferons telle ou telle chose ensemble" Pour transformer les repas en moments de plaisir, inventez des jeux (faites-lui deviner l'épice dominante d'un plat, questionnez-le sur ses sensations : est-ce amer, acide ?) Et pourquoi ne pas lui demander d'imaginer des recettes...

Il a un appétit d'oiseau

Il picore dans son assiette. Quelques bouchées suffisent à le rassasier... Il arrive ainsi que des enfants soient de petits mangeurs ou que leur appétit varie énormément d'un repas ou d'un jour à l'autre. Parfois, un enfant n'a pas faim tout simplement parce qu'il est fatigué ou un peu patraque. Dans tous les cas, il est inutile de s'inquiéter tant que les prises alimentaires sont réparties tout au long de la semaine, qu'il mange de tout, et que sa courbe de poids reste dans la moyenne.

Conseils : essayez de ne pas projeter vos angoisses sur votre enfant, en l'imaginant plus maigre qu'il ne l'est réellement. Adaptez les quantités à ses besoins, et prévoyez des collations régulières. Car les enfants qui ont un petit appétit ont souvent faim !

 

3 livres pour leur ouvrir l'appétit

Le plaisir avant tout. Petit lapin ne veut pas manger de purée de carottes. Mais, la nuit venue, il se régale de jus... de carottes ! Un joli conte pour montrer que manger, c'est d'abord se faire plaisir à soi... J'ai pas faim, Frédéric KESSLER, édition Thierry Magnier, dès 3 ans

En cuisine ! Lola dit non aux haricots verts, mais oui aux gâteaux. Alors, sa Maman l'emmène derrière les fourneaux pour qu'elle découvre les aliments. Idéal pour leur faire aimer les mets qui les rebutent. Non ! Je ne veux pas manger, Emilie BEAUMONT, édition Fleurus, dès 2 ans.

Manger, c'est rigolo. Lorsque Charlie fait manger sa soeur, la tâche est ardue car elle n'aime pas grand-chose. Heureusement, il a de l'imagination. Une histoire animée pour faire rimer manger avec voyager. Moi j'aime pas les tomates, Lauren CHILD, édition Gründ, dès 3 ans

 

Source : "Il mange un peu, trop, pas assez" de Nathalie Rigal, Psychologue, avec Brigitte Boucher, édition Marabout.