Nettoyez la peau de vos bébés une fois par jour, au cours du bain, véritable moment de détente (surtout pour eux, il est vrai !!) et de jeux ; laissez lui le temps de barboter, de jouer avec l’eau et tant pis pour le sol de la salle de bain. Je vous entends, je suis  passée par là, « du temps, du temps, pas toujours évident » de les laisser profiter longtemps de ce moment si agréable.


Les soins, et en particulier les soins d'hygiène, les bains, les changes sont des moments privilégiés avec Bébé même si avec des multiples, il faut faire un peu plus vite….

Une sucette peut être un bon moyen d’apaiser les pleurs de votre bébé qui a fortement besoin de téter dans ses premiers mois de vie. Vous pouvez donc opter pour cette solution et dans ce cas il s’avère primordial de choisir une tétine adaptée à l’âge de votre enfant et à l’utilisation qu’il en fait. Grâce à ce guide d’achats vous cernerez plus facilement les besoins de votre enfant et choisirez une sucette en conséquence.

 

Les diverses parties d’une sucette

La téterelle

c’est la partie qui est dans la bouche de votre bébé. Elle peut être en caoutchouc ou en silicone. Sa forme est généralement physiologique, c'est-à-dire qu’elle ressemble le plus possible au mamelon d’une maman, elle est légèrement aplatie sur le dessus afin de ne pas déformer le palais et très souple pour ne pas gêner la déglutition.

La collerette

c’est la partie qui est en contact avec les lèvres et la bouche de votre enfant, elle doit être suffisamment grande pour empêcher tout étouffement. Elle est généralement ventilée afin d’éviter toute irritation due à l’humidité.

L’anneau

certaines tétines possèdent un anneau de préhension qui permet de l’attraper sans toucher la téterelle ou la collerette après la stérilisation. Il doit être flexible afin d'éviter que la sucette ne s’enfonce dans la bouche lors d'une chute ou lorsque l'enfant tourne sa tête en position couchée.

Caoutchouc ou silicone ?

Tout d’abord, vous devez choisir la matière de la sucette. Les sucettes en silicone n’ont ni goût, ni odeur et sont plus durables que les tétines en caoutchouc, elles contribuent à limiter les risques d’allergies qui sont plus fréquents avec le caoutchouc. Les sucettes en caoutchouc ont un petit goût qui peut très bien convenir à votre enfant, néanmoins elles doivent être régulièrement changées car elles ont tendance à se ramollir à force d’être stérilisées. De leur côté, les sucettes en silicone ont tendance à se fendiller après de trop nombreuses stérilisations. Vérifiez donc toujours l’état de la sucette avant de la donner à votre enfant.

A titre d’information, voici un petit calendrier des poussées dentaires mais à ne pas prendre à la lettre !

 

5 à 9 mois : 4 incisives médianes

7 à 11 mois : 4 incisives latérales

10 à 18 mois : 4 premières molaires

16 à 24 mois : 4 canines

20 à 30 mois : 4 deuxièmes molaires

 

La chute des dents de lait et leur remplacement par les dents définitives se fait entre 5 et 11 ans. Il faut patienter parfois jusqu’à 20 ans pour voir apparaître les dents de sagesse.

 

Chez le nourrisson, les poussées dentaires peuvent occasionner divers troubles, d’une simple hypersalivation à des rhinopharyngites, otites ou bronchites. Et très souvent des troubles du sommeil.

 

Les remèdes homéopathiques sont indiqués chez le tout-petit. Ils sont donnés en trituration, c’est-à-dire en poudre, une mesurette directement sous la langue, ou sous forme de granules dissous dans un peu d’eau, ou encore sous forme de dose buvable spéciale enfant.

 

Le remède classique des crises douloureuses en homéopathie est Chamomilla, qui correspond à des bébés qui ne supportent pas la douleur, hurlent et tempêtent, bref des enfant coléreux, qui ne se calment que quand on les promène.

 

La joue, du côté de la dent qui perce est souvent rouge et chaude. Le remède est à donner en 5 ou 7 CH. 3 granules dissous dans un peu d’eau, plusieurs fois par jour si nécessaire, mais sans dépasser deux à trois jours.

 

Si ce remède ne correspond pas au profil homéopathique de votre enfant, c’est le médecin ou le dentiste homéopathe qui doit faire la prescription exacte.

 

Sauf complication sérieuse, la percée des dents n’est pas une maladie.

 

N’hésitez pas à consulter un homéopathe.