Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte de jumeaux, j’ai tout de suite cherché à en lire le plus possible sur le sujet. Il m’a paru tout naturel de me tourner vers l’association Jumeaux et Plus afin de me sentir soutenue dans cette nouvelle aventure. Les rencontres et échanges avec d’autres parents de jumeaux soulagent toujours et sont enrichissants ! Eux comprennent vraiment ce que c’est ! Dès que j’ai vu la mise en place de ce réseau de parents relais, j’ai désiré l’intégrer pour créer de nouveaux échanges et apporter de l’aide et du soutien aux nouveaux parents tant que possible ! Je ne regrette pas !

Roseline, 40 ans, maman de 3 enfants dont des jumelles de 4 ans et demi
KILIAN 12 ANS
LOU ANN et MAILLYS



personnellement m'engager comme maman relais a été comme une évidence.
même si dans ma famille, nous avons des jumeaux (des 2 cotés), pour moi, l'annonce a été un choc.
Passée cette étape, nous avons voulu au mieux préparer l'arrivée des filles et c'est là que les questions ont émergé.
- quelle poussette
- quelle clinique/ hopital
- dans la même chambre ? le même lit
- je mets quoi dans ma valise
- babynomade?
- tire lait?
- quelles couches?
- quelles aides?

et même si mon ainé avait 8 ans, je me sentais perdue.


Par l'association, j'ai pu avoir beaucoup de réponses, mais surtout une écoute.
Et cela à chaque étape de la préparation de l'arrivée des filles, mais aussi après le retour à la maison,
- quel mouche bébé
- comment ne pas être épuisée et gérer les enfants, la maison sans tomber dans le burn out

A l'arrivée des filles à l'école et la fameuse question du corps enseignant "on les sépare?" l'association m'a permis d'être entendue et m'a donné les textes de Fabrice Bak psychologue spécialiste de la gémellité, pour mieux comprendre ce qui se joue entre les jumeaux à cet âge et comment envisager une bonne orientation.

A mon tour, avec le recul et le réseau d'autres maman relais j'ai envie d'accompagner et aider les familles qui en ressentent le besoin.
Rien n'est imposé, il s'agit d'un échange, d'une rencontre, de créer du lien.
j'ai fait de très belles rencontres, et j'espère poursuivre aussi longtemps que je le pourrai.

J'ai décidé de m'investir dans l'association lors de la mise en place des parent-relais car je trouvais le principe intéressant, c'est à dire le fait qu'on soit réparti sur l'ensemble des Bouches du Rhône (et plus) permettait aux nouveaux adhérents de pouvoir rencontrer si besoin quelqu'un de l'association, sans avoir besoin d'aller sur Marseille ou Aix en Provence. Pouvoir échanger avec quelqu'un sans les barrières du temps de trajet est un vrai plus. Je ne travaillais pas alors en 2015 (aujourd'hui toujours pas mais je recherche), je pouvais donc consacrer un peu de temps à l'association. 

Les adhérents contactés finalement apprécient de savoir qu'ils peuvent contacter quelqu'un qui a vécu les mêmes choses qu'eux, ça les rassure un peu plus. Echanger sur les expériences de l'un et de l'autre a un effet je pense bénéfique (savoir que si là c'est difficile  eh bien c'est normal), on apprend à relativiser..

En tant que parent-relais, j'apprécie ces échanges, on fait aussi partager nos fiertés d'avoir des jumeaux (et plus). 

Julie maman d'Eliott et Noam (2ans 1/2) et d'Antoine 6mois 

 

"Quand le projet Parent-relais à vu le jour, j'ai tout de suite accepté d'en faire partie.

La première raison étant que, dans ma région (St Remy de Provence), j'étais éloignée à ce moment là du reste des membres de l'association . Je trouvais l'idée plutôt sympathique de rencontrer d'autres parents dans mon secteur.